GP du Canada de Formule 1 : le rendez-vous le plus dur pour les freins Brembo ?

06/06/2017

Le banc d’essai le plus difficile pour les systèmes de freinage Brembo des monoplaces expliqué en détail freinage après freinage

Du 9 au 11 juin, le circuit Gilles-Villeneuve accueille le 7e rendez-vous du championnat du monde 2017 de Formule 1. Ce circuit, qui porte le nom du pilote légendaire de la Ferrari, fête cette année le 50e anniversaire du premier GP du Canada de Formule 1 : les 10 premières éditions furent disputées à Mosport Park (8) et Mont-Tremblant (2).

La piste, située sur l’île de Notre-Dame, a été réalisée artificiellement en 1965 sur le fleuve Saint-Laurent durant les travaux de construction du métro de Montréal.


 

Caractérisé par une alternance de ligne droites, de chicanes et de virages, c’est sans aucun doute le banc d’essai le plus difficile pour les systèmes de freinage des monoplaces qui ont l’habitude de se présenter ici avec une charge aérodynamique basse.

En raison des freinages, tous intenses et très rapprochés, les disques et les plaquettes atteignent des températures très élevées et n’ont pas le temps de refroidir suffisamment dans les lignes droites.

L’adhérence augmente avec le gommage du tracé et, avec les monoplaces 2017, se traduira par une augmentation du couple de freinage par rapport à l’édition 2016.

Cette année, pour gérer au mieux la variation, Brembo a augmenté l’épaisseur des disques en carbone (de 28 mm à 32 mm) et le nombre de trous de refroidissement (de 1 200 à 1400).

Le vent arrière sur les deux principales lignes droites représente un autre problème pour les systèmes de freinage : quand il souffle, la vitesse en ligne droite des monoplaces augmente, ce qui met les freins à plus rude épreuve encore.

Selon les techniciens Brembo, qui ont établi un classement des 20 pistes du championnat du monde basé sur une échelle de 1 à 10, le circuit Gilles-Villeneuve appartient à la catégorie des circuits très difficiles pour les freins.

La piste canadienne a ainsi mérité un indice de difficulté de 10, le même que celui qui a été attribué aux pistes d’Abu Dhabi, de Mexico et de Singapour.

 

 

L’effort des freins durant le GP

Comme l’a démontré le GP de Monaco, le nombre des freinages n’est pas un indicateur de l’effort demandé aux freins : sur le circuit Gilles-Villeneuve, les pilotes ne freinent que 7 fois par tour, contre 9 à Melbourne, 10 à Sotchi et 12 à Monaco.

Au Canada, les freins sont utilisés pendant 11,7 secondes par tour, ce qui correspond à un pourcentage de 17 pour cent de la durée totale de la course. Si le temps d’utilisation des freins reste dans la norme, les 6 points du tracé où la décélération maximale atteint au moins 4,5 g et où la charge sur la pédale dépasse les 150 kg sont en revanche exceptionnels.

C’est grâce à eux que la moyenne des décélérations maximales est de 4,4 g. L’énergie dissipée au freinage par chaque voiture durant tout le GP est de 179 kWh, soit la consommation horaire de 62 familles du Québec.

Du départ au drapeau à damiers, les techniciens Brembo ont estimé que chaque pilote exercera au total une charge de 72 tonnes et demie sur la pédale de frein, c’est-à-dire le poids total de 130 orignaux.

 

 

Les freinages les plus difficiles

Des sept freinages du circuit Gilles-Villeneuve, quatre sont considérés comme difficiles pour les freins, deux sont de difficulté moyenne et un est léger. Le plus critique est le dernier, c’est-à-dire la chicane qui précède le fameux « mur des champions » où le contrôle à l’entrée du virage est fondamental pour éviter de sauter sur le bord du trottoir. Dans ce virage, une excellente sensation avec le frein peut faire la différence entre un bon temps et la collision.

Les monoplaces arrivent à 322 km/h et freinent pendant 1,6 seconde pour descendre à 148 km/h : elles y parviennent sur seulement 49 mètres, soit plus de dix mètres de moins qu’un terrain de hockey sur glace. L’effort demandé aux pilotes est exceptionnel : 161 kg de charge sur la pédale de frein et 4,7 g de décélération.

Le freinage au virage 8 est également ardu car la vitesse tombe de 297 km/h à 130 km/h sur 47 mètres en 1,62 seconde. La charge sur la pédale est de 160 kg alors que la décélération atteint 4,8 g, une valeur supérieure à celle que devront affronter les premiers astronautes lors de leur éventuel atterrissage sur Mars. En termes de distance de freinage, le virage 10, l’un des plus utilisés de la piste pour les dépassements, est sans équivalent : les monoplaces utilisent 63 mètres pour passer de 292 km/h à 68 km/h en seulement 2,44 secondes.

 

 

Performances Brembo

Les monoplaces équipées de freins Brembo ont remporté 19 des 39 éditions du GP du Canada auxquelles elles ont participé, y compris les 4 dernières.

Le dernier pilote à remporter 3 GP d’affilée avec des étriers Brembo a été Michael Schumacher avec la Ferrari, de 2002 à 2004. Un résultat que peut réitérer Lewis Hamilton, victorieux lors des deux dernières éditions. En revanche, Ferrari n’a pas remporté de victoire à Montréal depuis 2004.


 

 

 

VALENTINO ROSSI COMME DOOHAN : APRÈS L’ACCIDENT, IL LUI FAUT LE MAÎTRE-CYLINDRE AU POUCE BREMBOhttp://www.brembo.com/fr/company/news/valentino-rossi-brembo-thumb-master-cylinderVALENTINO ROSSI COMME DOOHAN : APRÈS L’ACCIDENT, IL LUI FAUT LE MAÎTRE-CYLINDRE AU POUCE BREMBOPour compenser son handicap à la jambe, Rossi a opté pour cette solution technique que l’Australien a été le premier à expérimenter12017-10-02T22:00:00Z0
BREMBO PRÉSENTE TOUTE SA GAMME D’ÉTRIERS EPB – ELECTRIC PARKING BRAKEhttp://www.brembo.com/fr/company/news/brembo-gamme-epb-electric-parking-brakeBREMBO PRÉSENTE TOUTE SA GAMME D’ÉTRIERS EPB – ELECTRIC PARKING BRAKEAu salon IAA de Francfort, gros plan sur les dernières innovations02017-09-27T22:00:00Z0

 

 

Compasso d'oro Adihttp://www.brembo.com/fr/company/news/compassoCompasso d'oro AdiEn savoir plusBTS-bottomDx0DESIGNPour Brembo, l’esthétique est une valeur
Approche vertehttp://www.brembo.com/fr/company/news/greenApproche verteDécouvrir commentBTS-bottomDx0Approche verteVert dans les procédés. Vert dans les produits.
Innovationhttp://www.brembo.com/fr/company/news/innovazioneInnovationVoilà pourquoiBTS-bottomDx0InnovationChez Brembo l’innovation est partout
Compétitionhttp://www.brembo.com/fr/company/news/racingCompétitionDécouvrez lesquelsBTS-bottomDx0Compétition40 ans de course automobile
Recherche continuehttp://www.brembo.com/fr/company/news/ricerca-continuaRecherche continueEn savoir plusBTS-bottomDx0Recherche La recherche est toujours un progrès.

Brembo S.p.A. | P.IVA 00222620163

Seguici su

Seguici su FacebookTwitterYouTubeLinkedInGoogle PlusPinterestInstagramVineYoukuWeibosnapchat.pngwechat.png