Storia

Histoire


​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​2011 a représenté une étape historique pour Brembo, qui a fêté ses cinquante ans d’activité, jalonnés de formidables succès technologiques, sportifs et commerciaux. C’est le 11 janvier 1961 qu’Emilio Bombassei et Italo Breda ont créé les Officine Meccaniche di Sombreno, entreprise qui deviendra par la suite Brembo. Le président actuel, Alberto Bombassei, alors tout juste âgé de vingt ans, est lui aussi déjà de l’aventure.

Depuis, Brembo a entrepris un parcours qui, en un demi-siècle, a conduit l’entreprise à devenir un leader incontesté des systèmes de freinage. En 1964, Brembo commence à produire des disques de frein pour les voitures puis, en 1972, des freins pour les motos. C’est en 1975 que fait ses premiers pas en Formule 1, date à laquelle il fournit ses systèmes aux monoplaces Ferrari. Dans ces années-là, l’innovation technologique et la recherche constante effectuée sur les matériaux et les techniques d’usinage font de Brembo une marque particulièrement prestigieuse dans le monde entier.

En 1995, l’entreprise est cotée en Bourse à Milan. Elle inaugure alors une stratégie de croissance et d’internationalisation, qui la conduira au fil du temps à implanter différents établissements de production dans le monde entier, à réaliser un chiffre d’affaires en constante augmentation et à employer un nombre croissant de salariés.


 

Les années 60

LES ORIGINES D’UN LEADER

Brembo est créée en 1961 par Emilio Bombassei, le père de l’actuel président, à quelques kilomètres de Bergame.

Bien qu’il s’agisse d’un petit atelier mécanique, l’expérience acquise par son fondateur dans les secteurs de la mécanique et de la métallurgie, permet d’acquérir bientôt des clients du niveau d’Alfa Romeo.

L’année 1964 est historique pour Brembo, qui lance la production des premiers disques de frein italiens destinés au marché de la rechange.

La production s’élargit ensuite à d’autres composants du système de freinage et la compétence, la spécialisation et la qualité des produits et des services de l’entreprise commencent à être reconnues au niveau international.

 

​C’est ainsi que Brembo devient un leader dans le secteur des pièces de rechange de disques de frein en Europe.

 

 
 

Les années 70

UN TRIOMPHE SUR TOUTES LES PISTES

À partir de 1972, avec des livraisons pour Moto Guzzi, la marque Brembo fait son apparition sur les meilleures motos européennes.
Brembo prend rapidement le leadership de l’industrie des systèmes de freinage pour deux roues.

En 1975 arrive la véritable consécration, avec la reconnaissance de la qualité et de la technologie des produits Brembo par Enzo Ferrari, qui confie à l’entreprise de Bergame la monoplace la plus prestigieuse de la Formule 1.

Brembo devient bientôt leader dans les applications de systèmes de freinage pour la compétition automobile. Depuis, de nombreuses écuries, équipées de freins Brembo, ont remporté des centaines de championnats du monde dans différentes catégories de compétitions automobiles et motos.


 


Les années 80
 

INNOVATION ET CROISSANCE

À partir du début des années quatre-vingt, Brembo mise sur le développement de produits et de procédés technologiques innovants, avec une stratégie précise d’expansion sur les marchés spécialisés : voitures haut de gamme ou sportives, compétition et motos.

En 1980, la gamme de produits pour véhicules légers s’enrichit d’un étrier de frein en aluminium, innovant en terme de design et de matériau, et progressivement adopté par les constructeurs de véhicules haute performance tels que Porsche, Mercedes, Lancia, BMW, Nissan et Chrysler. C’est au milieu des années quatre-vingt que Brembo décide de se lancer aussi dans le segment des freins à disque pour véhicules industriels et qu’elle devient un fournisseur stratégique pour Iveco, Renault Véhicules Industriels et Mercedes.

En 1983, dans l’optique d’un développement à l’international, la société conclut un accord en faveur de l’entrée dans son capital social de Kelsey-Hayes, un groupe multinational américain spécialisé dans la production de systèmes de freinage. ​

La collaboration permet au groupe dirigeant italien de se développer et de se consolider, afin de se préparer à relever les défis du futur.

 

 
 

Les années 90

BREMBO REDEVIENT ITALIENNE

En mars 1993, à la suite de nouvelles orientations stratégiques, Kelsey-Hayes décide de céder sa participation. Brembo entend en effet miser sur le futur de l’entreprise et, indirectement, sur la compétitivité du système Italie, en tirant parti de ses ressources managériales et de ses compétences technologiques.

Le défi lancé par le management de Brembo avec le rachat des parts de Kelsey-Hayes est un succès total. Au cours des années suivantes, la croissance se confirme et l’entreprise est cotée à la Bourse de Milan en 1995 : un succès dû à l’intense travail d’équipe qui caractérise Brembo depuis toujours.​


 ​

Les années 2000

L’EXPANSION DE LA MARQUE DANS LE MONDE

Brembo inaugure le nouveau millénaire avec son expansion sur le marché international : elle acquiert en effet la société brésilienne Alfa Real Minas, pour l’usinage de disques de frein pour voitures et l’assemblage de volants moteur.


La marque acquiert également la société anglaise AP Racing Limited, spécialisée dans la production de systèmes de freinage et de systèmes d’embrayage pour les voitures et les motos de compétition et pour les automobiles sportives haute performance. Enfin, pour développer le marché des motos, Brembo acquiert 70 % de la société Marchesini, spécialisée dans la réalisation de jantes en magnésium pour motos de course.

 

 
 

​L’année 2000 représente pour Brembo une autre étape décisive et stratégique dans son parcours de pénétration du marché chinois, grâce à la coentreprise réalisée avec Yuejin Motor Group et à la constitution de la Société Nanjing Yuejin Automotive Brake System, pour la production de systèmes de freinage pour véhicules légers et véhicules utilitaires.

Depuis 2008, Brembo détient 70 % de la société liée NYABS. En janvier 2010, Brembo Nanjing Foundry Co. Ltd. a acheté une fonderie de fonte à Donghua Automotive Industrial Co. Ltd., société du groupe SAIC, le premier producteur chinois de voitures et véhicules utilitaires. L’opération renforce la présence du groupe Brembo en Chine avec l’implantation progressive d’un pôle de production intégré à Nankin, comprenant une fonderie et un site d’usinage pour les étriers de frein et les disques de frein pour voitures et véhicules utilitaires.

L’installation est ainsi en mesure d’offrir au marché chinois des systèmes de freinage réalisés selon les standards de performance, de style et de confort Brembo.


 

Au cours de la dernière décennie, Brembo s’est aussi fortement intéressé au marché indien. En 2005, KBX Motorbike Products Private Ltd., une coentreprise entre Brembo et la société indienne contrôlée par Bosch, Kalyani Brakes Ltd., a été créée à Pune dans le but de produire et vendre des systèmes de freinage pour motos.

L’année 2009 constitue une autre étape importante pour Brembo qui inaugure sa nouvelle usine en Inde pour la production de systèmes de freinage pour motos et scooters et lance la nouvelle marque Bybre, acronyme de By Brembo, spécialisée dans les systèmes de freinage pour scooters et motos de petite et moyenne cylindrée (jusqu’à 250 cc) pour les pays « BRIC » (Brésil, Russie, Inde, Chine) et d’autres nations du Sud-Est asiatique (ASEAN).

En Europe, Brembo investit en Pologne, où est inaugurée en 2006, à Dabrowa Gornicza, la troisième fonderie du groupe, pour optimiser le cycle d’usinage de l’établissement qui produit des disques. C’est en 2010 qu’y débute la construction d’une nouvelle usine, inaugurée en octobre 2011, pour agrandir le pôle industriel destiné au marché des voitures et des véhicules utilitaires, dans le but de doubler la production de disques de frein.

 

 
 

Un évènement important marque l’année 2007 chez Brembo : l’inauguration du nouveau centre de recherche et développement à l’intérieur du parc scientifique technologique Kilometro Rosso, qui accueille plus de 500 ingénieurs, concepteurs et techniciens, engagés dans la recherche et le développement.

Pendant ce temps, l’entreprise poursuit son expansion internationale et acquiert aux États-Unis la division « Freins » d’Hayes Lemmerz International : deux usines, à proximité de Detroit (Michigan) et au Mexique, qui produisent des disques de frein et des tambours pour le marché nord-américain de voitures et de véhicules utilitaires.

L’intérêt que Brembo porte à l’Europe de l’Est se renforce encore en 2010, quand l’entreprise investit 35 millions d’euros en République Tchèque pour un nouvelle usine de systèmes de freinage pour voitures.

L’entreprise entre ainsi pour la première fois dans le segment « mid premium » (berlines moyen et haut de gamme), en collaborant avec des clients tels que Land Rover, BMW, GM et Audi.


 

L’acquisition de nouvelles marques et de nouveaux produits.

À partir de 2010, Brembo enrichit son offre pour le marché de la rechange : sa grande expérience dans les systèmes de freinage et sa collaboration avec les constructeurs automobiles les plus prestigieux lui permettent en effet de proposer une gamme complète de pièces de freinage, qui garantissent un niveau optimal de performance, de fiabilité et de sécurité.

L’offre traditionnelle de disques et de tambours, destinée aux professionnels de la rechange, s’est ainsi enrichie progressivement d’une gamme complète de plaquettes, mâchoires, kits arrière, étriers, liquides de frein et composants hydrauliques pour freins et embrayages.
 
En 2010, Brembo lance aussi en Inde la nouvelle marque Bybre, destinée aux systèmes de freinage pour cycles et motos de petite et moyenne cylindrée (jusqu’à 600 cc). La nouvelle gamme Bybre est produite dans l’usine de Pune, inaugurée en 2009.

 

 

La technologie carbone céramique.

Brembo est depuis toujours pionnier dans l’utilisation de matériaux innovants qui permettent d’améliorer constamment les performances et la résistance de ses produits. Le carbone céramique (CCM) est utilisé depuis les années 70 dans les systèmes de freinage pour les véhicules aérospatiaux et, depuis les années 80, dans le monde des courses. Il est aussi utilisé depuis 2000 dans la production de systèmes de freinage de véhicules sportifs, car il offre des avantages notables en termes de performance sur chaussée sèche et détrempée, de poids, de confort, de résistance à la corrosion, de durabilité et d’image technologique.

C’est pour mieux développer l’emploi de ce matériau que Brembo crée en 2003 la société Ceramic Brake Systems SpA, dont le siège est situé dans le nouveau parc scientifique technologique Kilometro Rosso à Stezzano. Il s’agit d’une coentreprise entre Brembo et Daimler Chrysler AG pour le développement et la réalisation de disques de frein en carbone céramique. Lorsque Daimler sort du capital, Brembo poursuit cette voie avec SGL Group, avec laquelle elle constitue en mai 2009 une coentreprise paritaire dans le secteur des disques de frein en carbone céramique, Brembo SGL Carbon Ceramic Brakes S.p.A. Son but est de développer des systèmes de freinage en carbone céramique, et de produire et vendre des disques de frein en carbone céramique destinés exclusivement à la première monte. La société, engagée dans la recherche et développement de matériaux innovants, s’est fixé comme objectif à moyen terme le développement d’une nouvelle génération de disques de frein en CCM pour des applications à plus vaste échelle.

Brembo SGL Carbon Ceramic Brakes S.p.A. travaille sur les deux sites de Stezzano, dans le parc scientifique technologique Kilometro Rosso, et de Meitingen, en Allemagne. La société compte parmi ses clients de prestigieux constructeurs automobiles , comme Aston Martin, Audi, Bentley, Bugatti, Daimler, Ferrari, General Motors, Lamborghini et Porsche.

 

 

Brembo se développe en Amérique du Nord

        
En 2014, l’Amérique du Nord devient un marché de référence dans le processus d’internationalisation du groupe Brembo : l’usine qui produit des systèmes de freinage pour les principaux clients nord-américains est inaugurée dans le Michigan.

Tout de suite après, Brembo annonce le début de la construction dans le Michigan d’une fonderie de fonte, adjacente aux nouveaux établissements d’Homer : c’est ainsi qu’elle lance, aux États-Unis aussi, un processus d’intégration verticale de sa capacité de production. La fonderie, avec les services techniques et l’entrepôt, occupe une surface de 30 000 m² et permet la création de 250 nouveaux emplois sur les sites d’Homer et de Plymouth.
 
Enfin, en 2015, les travaux pour la réalisation d’une fonderie et d’une nouvelle usine pour la production d’étriers de frein en aluminium débutent à Escobedo, Nuevo Leon, aux portes de Monterrey, au Mexique. L’usine entame la production en 2016 et sera totalement opérationnelle fin 2018. La production du nouveau site est destinée aux principaux constructeurs de première monte européens, asiatiques et américains déjà présents au Mexique ou qui s’y implanteront avec des sites de production, ainsi qu’aux constructeurs qui achètent des produits Brembo aux États-Unis.



 

 
 

Les 50 ans de Brembo retracés dans un livre

Brembo S.p.A. | P.IVA 00222620163

Seguici su

Seguici su FacebookTwitterYouTubeLinkedInGoogle PlusPinterestInstagramVineYoukuWeibosnapchat.pngwechat.png