Le GP de France Formule 1 2019 selon Brembo

17/06/2019

Le travail des systèmes de freinage des monoplaces de Formule 1 sur le circuit Paul Ricard passé aux rayons X

​​​​​​​​

Du 21 au 23 juin, le circuit Paul Ricard accueille le 8e rendez-vous du championnat du monde 2019 de Formule 1. ​

Situé au Castellet, petite commune du sud-est de la France, dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, il a été inauguré en 1970. Il a été baptisé « circuit Paul Ricard » en hommage au créateur du pastis du même nom, qui voulait valoriser cette région qui lui était chère grâce à un évènement sportif d'envergure internationale. ​

En 1971, la piste a accueilli le premier Grand Prix de Formule 1 et a continué à le faire, en alternance, initialement, avec la piste de Dijon, jusqu’en 1990. Le layout actuel du circuit est toutefois plus semblable à celui de 1971 à 1985, y compris en termes de longueur, qu’à la version réduite (3 813 mètres de longueur) utilisée de 1986 à 1990. ​​

La principale différence avec la piste d’origine réside dans la chicane introduite sur la « ligne droite du Mistral » pour diviser en deux tronçons la très longue ligne droite de 1 800 mètres. ​

Avec 5 842 mètres, c’est la cinquième piste la plus longue du championnat, après Spa-Francorchamps, Bakou, Silverstone et Sotchi.​

Il s’agit d’une piste très technique, à la charge aérodynamique moyenne avec de grands virages très rapides comme la courbe de Signes (virage 10) qui se passe à fond, et d’autres très lentes comme le virage 15 où la vitesse des monoplaces descend en dessous de 90 km/h. ​

D’après les techniciens de Brembo, qui ont procédé au classement des 21 pistes du championnat du monde, le Circuit Paul Ricard appartient à la catégorie des circuits plutôt faciles pour les freins. Sur une échelle de 1 à 5, son indice de difficulté a été fixé à 2.​


 

L’effort des freins durant le GP ​


En moyenne, durant un tour complet, les pilotes de Formule 1 utiliseront les freins pendant plus de 15 secondes et demie, soit un temps similaire à ceux du GP de Bahreïn et du GP de Russie. ​

 
À Paul Ricard, le temps d’actionnement des systèmes de freinage représente toutefois 17 pour cent de toute la course, à Sakhir 18 pour cent et à Sotchi 16 pour cent.​

La moyenne sur le tour des décélérations maximales est de 3,1 g car, du virage 9 à l’arrivée, il n’y a qu’un seul virage de 3,1 g, les autres courbes ne dépassant les 2,3 g. ​

L’énergie dissipée (115 kWh) comme la charge sur le pédale de frein (33 tonnes) sont parmi les valeurs les plus basses de tout le championnat du monde 2019. ​

 

 
 

Les freinages les plus difficiles ​

Huit freinages correspondent aux 15 virages du Circuit Paul Ricard : un seul est classé comme difficile pour les freins, deux présentent une difficulté moyenne et les cinq derniers sont considérés comme faciles. ​

Le freinage le plus difficile est celui du virage 8, la chicane qui divise en deux la ligne droite du Mistral : les monoplaces y arrivent à 340 km/h et freinent pendant 2,09 secondes durant lesquelles elles couvrent 123 mètres pour l’affronter à 137 km/h. ​​

Les pilotes doivent exercer une charge de 142 kg et sont sujets à une décélération de 5,3 g. Le premier virage après la ligne d’arrivée est très difficile : de 331 km/h à 177 km/h en 1,72 seconde, grâce à 98 kg de charge sur la pédale de frein, alors que la décélération est de 4,4 g. ​​

Les valeurs sont légèrement inférieures sur le virage de l’Hôtel (virage 3) : de 299 km/h à 163 km/h en 1,86 seconde avec 4 g de décélération. ​ ​


 

Performances Brembo ​

Alain Prost a remporté le GP de France en 1989 avec McLaren et en 1990 avec Ferrari, chaque fois avec des freins Brembo. 

Avec Ferrari, Brembo a également été victorieux au GP France de 1975 disputé sur le circuit Paul Ricard : Niki Lauda obtint la pole position, gagna et resta en tête du premier au dernier tour. ​

  ​

 

 

Freins F1 contre Formule E : ce ne sont pas toujours les plus puissants qui ont l’avantagehttps://www.brembo.com/fr/company/news/freins-f1-formule-e-bremboFreins F1 contre Formule E : ce ne sont pas toujours les plus puissants qui ont l’avantageQue se passerait-il si nous intervertissions les systèmes de freinage Brembo utilisés en Formule 1 et en Formule E ? Laquelle des deux monoplaces en tirerait avantage ?12019-07-08T22:00:00Z0
Cinq raisons de ne pas utiliser des étriers de frein repeintshttps://www.brembo.com/fr/company/news/cinq-raisons-utiliser-étriers-frein-repeints-bremboCinq raisons de ne pas utiliser des étriers de frein repeintsUn étrier de frein qui ne serait pas peint conformément aux procédures industrielles rigoureuses de Brembo est un produit qui pourrait se révéler dangereux, manquer de fiabilité et être esthétiquement médiocre12019-07-07T22:00:00Z0

 

 

Compasso d'oro Adihttps://www.brembo.com/fr/company/news/compassoCompasso d'oro AdiEn savoir plusBTS-bottomDx0DESIGNPour Brembo, l’esthétique est une valeur
Approche vertehttps://www.brembo.com/fr/company/news/greenApproche verteDécouvrir commentBTS-bottomDx0Approche verteVert dans les procédés. Vert dans les produits.
Innovationhttps://www.brembo.com/fr/company/news/innovazioneInnovationVoilà pourquoiBTS-bottomDx0InnovationChez Brembo l’innovation est partout
Compétitionhttps://www.brembo.com/fr/company/news/racingCompétitionDécouvrez lesquelsBTS-bottomDx0Compétition40 ans de course automobile
Recherche continuehttps://www.brembo.com/fr/company/news/ricerca-continuaRecherche continueEn savoir plusBTS-bottomDx0Recherche La recherche est toujours un progrès.

Brembo S.p.A. | P.IVA 00222620163

Seguici su

Seguici su FacebookTwitterYouTubeLinkedInGoogle PlusPinterestInstagramVineYoukuWeibosnapchat.pngwechat.png