Jack Miller et le Stoppie Challenge

07/06/2021

 Les freins Brembo vous livrent tous leurs secrets.

​​​​​​​​​​​​​​

​Depuis quelques mois, le Stoppie Challenge fait fureur, en particulier auprès des pilotes du Championnat du monde de Superbike : de retour aux stands après une session sur piste particulièrement réussie (personne n’a envie de faire le malin quand les résultats sont très mauvais), les pilotes s’exhibent dans une figure acrobatique inverse du wheelie. 


En effet, ce n’est pas la roue avant qui décolle du sol, une acrobatie relativement facile quand on dispose de motos de plus de cent chevaux, surtout s’ils sont associés à des poids contenus : le poids minimum pour les motos MotoGP est de 157 kg, pour les Superbike de 168 kg et pour les Moto2 (pilote compris) de 217 kg. ​



 

C’est l’incroyable légèreté des composants de freinage Brembo et des jantes Marchesini qui permet d’obtenir ces valeurs : une paire de roues de 17 pouces en magnésium forgé pèse à peine 6 kg, et deux étriers de frein monoblocs à 4 pistons pour les MotoGP ne dépassent pas 1,5 kg, car ils sont réalisés à partir d’un bloc d’aluminium-lithium. 


Dans un stoppie, la roue avant reste collée au sol et c’est la roue arrière qui est catapultée vers le ciel : pour réaliser cette acrobatie, il n’est pas nécessaire d’aller très vite, une vitesse élevée pouvant même se révéler contre-productive pour la réussite de la figure. Tous les cascadeurs expliquent qu’il est possible de réaliser un stoppie dès 40 à 60 km/h. 


Au cours des deux dernières années, le premier à réaliser cette acrobatie a été Toprak Razgatlioglu, d’abord avec la Kawasaki de l’écurie Puccetti, puis avec la Yamaha Factory. Sa maîtrise de la moto est indiscutablement exceptionnelle, comme en témoignent les nombreux stoppies où il parvient à faire tourner la moto de 90 degrés sur la roue avant. 


Sa technique habituelle consiste à entrer dans la voie de ravitaillement à 80 km/h en seconde puis à exercer une pression de 12 à 14 bars sur le frein avant. Lorsque la roue arrière se soulève, Razgatlioglu réduit la pression à 2 ou 3 bars, en conservant l’équilibre. Il rétrograde ensuite en première et enfin utilise le frein arrière pour retrouver le contact avec le sol. 



















Le défi a été relevé par Jack Miller avec la Ducati Desmosedici de l’écurie Pramac en février 2020, lors des essais à Sepang, puis par Stefan Bradl sur sa Honda R213V durant les essais de janvier dernier à Jerez. C’est avec la Kawasaki Ninja ZX-10RR que Lucas Mahias s’est joint à eux. Leur seul point commun ? Un système de freinage doté de disques, d’un étrier, de plaquettes et d’un maître-cylindre Brembo. 


Il est clair, une fois encore, que tous les meilleurs pilotes du monde font confiance aux performances et à la fiabilité des composants de freinage Brembo. Le fait que la marque Brembo soit plébiscitée par tous les pilotes de MotoGP, Moto2, Moto3 et MotoE et par la plupart de ceux qui participent au Championnat du monde de Superbike n'est pas le fruit du hasard.  



​ ​ ​



Bien évidemment, pour réaliser un stoppie, il faut agir énergiquement sur le frein avant et ignorer le frein arrière. La position du corps est également très importante, à commencer par les coudes, qui ne doivent pas être rigides, et par les genoux fortement serrés autour du réservoir. 


Pendant que les dixièmes de seconde s’écoulent, la pression sur le frein avant doit se réduire progressivement pour éviter de basculer vers l’avant. À ce moment-là, la roue arrière est décollée du sol : c’est seulement quand elle commence à redescendre qu’il faut actionner le frein arrière. 


En effet, en cas d’utilisation du frein arrière dans les premières phases du stoppie, la rotation de la roue arrière se bloquerait, ce qui aurait une incidence négative sur l’équilibre général de la moto et du pilote. Il est également déconseillé de pencher le buste vers l’avant dans une position qui n’est pas naturelle, car le centre de gravité de l’ensemble moto - pilote s’en trouverait déséquilibré.  



 

Pour un stoppie réussi, les pilotes du Championnat du monde de Superbike exercent une charge de 7,2 kg ou de 6,5 kg, en fonction du diamètre du maître-cylindre utilisé, sur le levier de frein, alors qu’elle n’atteint, par exemple, que 6,1 kg dans le premier virage de la course du Qatar, situé au bout d’une ligne droite de 1 068 mètres. 


Comme vous l’aurez sans doute compris, une forte intensité énergétique n’est pas nécessaire puisque le freinage s’effectue à vitesse réduite. En revanche, un bon couple de freinage, dont la valeur est directement proportionnelle au rayon efficace du disque, au coefficient de friction et à la clamping force (force de serrage de l’étrier), est utile. 


Un maître-cylindre de frein capable d’assurer un freinage rapide et modulable est, bien sûr, indispensable. Grâce à l’expérience acquise dans la conception de composants hydrauliques, mécaniques et ergonomiques, les maîtres-cylindres Brembo se distinguent par leur linéarité entre la force appliquée et la réponse de freinage. 


Quoiqu’il en soit, les stoppies ne sont pas particulièrement contre-indiqués pour le système de freinage des motos de piste, puisqu’ils sont réalisés sur la voie de ravitaillement. En raison de la vitesse réduite à laquelle roule le pilote lorsqu’il retourne aux stands, la température des plaquettes et du liquide de frein est assez basse, et le système ne risque donc pas de subir de stress thermique. 


Toutefois, ces évolutions ne sont pas bien perçues par plusieurs responsables d’écurie. Il ne s’agit pas tant du risque de détériorer les composants mécaniques, même si certains craignent le déplacement de l’huile à l’intérieur des moteurs, que du risque de chute qui pourrait bêtement causer des blessures, casser certaines pièces de la moto ou même simplement ridiculiser le pilote devant les caméras et les appareils photo. 


Le fait que, parmi toutes les figures acrobatiques à deux roues, le stoppie soit considéré comme particulièrement dangereux, puisqu’il échappe au regard, n’est pas dû au hasard. C’est pourquoi Brembo déconseille vivement toute tentative d’émulation ou d’imitation de cette pratique, sur les routes ouvertes à la circulation comme sur la piste.


 

 


 

 

Jack Miller et le Stoppie Challenge https://www.brembo.com/fr/company/news/stoppie-challenge-freins-brembo-vous-livrent-tous-leurs-secretsJack Miller et le Stoppie Challenge Les freins Brembo vous livrent tous leurs secrets.12021-06-06T22:00:00Z0
BREMBO « NEW G SESSANTA »https://www.brembo.com/fr/company/news/brembo-new-g-sessantaBREMBO « NEW G SESSANTA »Le concept d'étrier de frein qui définit l’avenir de la mobilité. Pour son 60e anniversaire, l'entreprise présente une solution destinée aux nouvelles générations et porte l'utilisation de la couleur à un niveau supérieur grâce à la lumière.12021-05-04T22:00:00Z0

 

 

Compasso d'oro Adihttps://www.brembo.com/fr/company/news/compassoCompasso d'oro AdiEn savoir plusBTS-bottomDx0DESIGNPour Brembo, l’esthétique est une valeur
Approche vertehttps://www.brembo.com/fr/company/news/greenApproche verteDécouvrir commentBTS-bottomDx0Approche verteVert dans les procédés. Vert dans les produits.
Innovationhttps://www.brembo.com/fr/company/news/innovazioneInnovationVoilà pourquoiBTS-bottomDx0InnovationChez Brembo l’innovation est partout
Compétitionhttps://www.brembo.com/fr/company/news/racingCompétitionDécouvrez lesquelsBTS-bottomDx0Compétition40 ans de course automobile
Recherche continuehttps://www.brembo.com/fr/company/news/ricerca-continuaRecherche continueEn savoir plusBTS-bottomDx0Recherche La recherche est toujours un progrès.

Brembo S.p.A. | P.IVA 00222620163

Seguici su

Seguici su FacebookTwitterYouTubeLinkedInPinterestInstagramYoukuWeibosnapchat.pngVKwechat.pngTikTok