Systèmes de freinage : WRC contre Dakar

19/01/2018

 Les systèmes de freinage pour le Dakar se distinguent de ceux des rallyes par leur robustesse et leur durée.

​​​

Pour affronter les quelque 9 000 km (environ 4 200 km d’épreuves spéciales plus tous les transferts) de course du Dakar, la course d’endurance la plus célèbre du monde, la plupart des véhicules sont équipés de systèmes de freinage conçus ad hoc. Forte de ses trente années d’expérience acquise dans cette course, autrefois connue comme le Paris-Dakar, Brembo a participé à l’édition 2018​ en qualité de fournisseur d’une dizaine de voitures en lice pour les premières places.​


 

Les systèmes de freinage pour le Dakar se distinguent de ceux des rallyes par leur robustesse et leur durée.

De plus, une WRC pèse environ 1 200 kg et les pilotes ont constamment recours aux freins dont ils se servent pour définir les trajectoires. En revanche, les voitures qui courent dans le Dakar pèsent 3 tonnes et les pilotes affrontent parfois des tronçons d’une dizaine de kilomètres sans actionner la pédale de frein.

Quand le parcours impose aux concurrents du Dakar de brusques freinages, pour passer par exemple de 190 km/h à 60 km/h, l’effort demandé au système de freinage est nettement supérieur à l’effort imposé aux freins des voitures de rallye.

Cela entraîne un pic d’énergie élevé qui risque de tordre les disques. Pour éviter ce problème, les ingénieurs Brembo ont travaillé sur les mouvements axiaux et radiaux (flottants), de manière à permettre la dilatation du disque. ​

 

 
 

Comme les tracés du Dakar comprennent, en alternance, des terrains de toutes sortes (sable très fin, terre, sols caillouteux), les systèmes de freinage Brembo n’ont aucune partie saillante qui pourrait être facilement détériorée.
De plus, les conditions météo extrêmes (du froid des 4 600 mètres d’altitude dans les Andes à la chaleur suffocante des déserts australs) exigent un système qui fonctionne parfaitement dans une très large plage de températures.
​Pour empêcher des baisses de performance durant l’étape marathon (1 271 km à couvrir en deux jours sans possibilité d’intervenir sur le véhicule à la fin de la première journée), les plaquettes Racing font 164 mm de longueur contre les 140 mm des plaquettes utilisées dans les rallyes. Réalisés avec une base céramique, les mélanges RB350 et RB340 garantissent la résistance au fading et à l’usure la plus élevée du marché, et contribuent ainsi de manière déterminante à limiter considérablement la température du disque et du liquide dans l’étrier de frein. ​


 

Les plaquettes RB350 se distinguent par un mordant initial très élevé, alors que les RB340 offrent une modulation optimale du freinage. Les étriers de frein à 6 pistons sont réalisés en aluminium et disposent d’un refroidissement à air remplacé, dans les cas les plus complexes, par un refroidissement à eau. Pour l’édition 2018, Brembo a également réalisé des disques ultra légers qui réduisent les masses par rapport à l’année précédente.


 

 

 

Brembo S.p.A. | P.IVA 00222620163

Seguici su

Seguici su FacebookTwitterYouTubeLinkedInPinterestInstagramYoukuWeibosnapchat.pngVKwechat.pngTikTok