Cinq raisons qui expliquent pourquoi les freins Brembo sont choisis par les meilleurs constructeurs de motos du monde.

12/10/2018

Aprilia, Suzuki, Ducati, Harley-Davidson, Ktm, Triumph, Mv Agusta et Bmw Motorrad : tous utilisent sur plusieurs modèles les composants de freinage Brembo.


 

Pour beaucoup, la marque Brembo est indissolublement liée au monde des compétitions motocyclistes. Les équipes dont les motos sont équipées de systèmes de freinage Brembo dominent en effet, depuis des années, les circuits légendaires du championnat du monde de moto et du championnat du monde de Superbike. Toutefois, la plus grande satisfaction de Brembo est de parvenir à transférer une partie de ces technologies et de ces innovations, créées pour la piste, aux motos conduites tous les jours sur les routes.

C’est pourquoi Brembo propose une gamme complète de systèmes de freinage de première monte pour les principales catégories de motos et pour la plupart des constructeurs européens, américains et japonais les plus prestigieux. Les innovations technologiques développées et adoptées durant les plus importants championnats du monde de moto sont systématiquement appliquées aux produits Brembo montés sur les motos de route les plus répandues et conduites par des millions de motocyclistes.

Toutes ces raisons expliquent la prédominance de la technologie et de l’expérience de la marque italienne et font de Brembo le producteur de systèmes de freinage préféré des constructeurs comme des motocyclistes du monde entier.


 

1) LES PREMIERS À ADOPTER L’ALUMINIUM

Tout commence avec l’aluminium, un matériau aux caractéristiques extraordinaires qui allie légèreté et rigidité.
Brembo a été l’un des premiers producteurs de systèmes de freinage au monde à réaliser des étriers de frein, pour les voitures comme pour les motos, en aluminium.

Dès 1972, alors que les systèmes de freinage à disque pour motocyclettes en étaient à leurs premières armes, Brembo fut l’une des premières à proposer un système de freinage à disque caractérisé par un étrier de frein innovant en aluminium. Le système Brembo fut d’abord adopté par MotoGuzzi, puis par Laverda et, petit à petit, par Ducati.

À l’époque, l’Italie était le principal producteur européen de motocyclettes et Brembo réussit, en quelques années, à conquérir une exclusivité presque totale, au prix toutefois d’efforts colossaux aussi bien du point de vue technique que sur le plan de la production.

 

Depuis, les étriers de frein Brembo en aluminium ont parcouru beaucoup de route, sur les motos de route comme sur les motos routières. Ils ont changé de forme, de nombre de pistons, de finition de surface, de couleur et de conception.

En clair, ils ont évolué mais ont toujours conservé ce matériau, l’aluminium, qui garantit un équilibre parfait entre légèreté et rigidité, sans oublier la possibilité d’obtenir des finitions de surface de grande qualité et de toute beauté.

Plus de légèreté équivaut à de meilleures performances, au freinage comme en accélération, à une agilité accrue lors des changements de direction et à une réduction de la consommation de carburant.

Les motocyclistes qui en bénéficient le savent bien. Les modifications, sur un objet de cette taille, peuvent sembler minimes, mais nous ne devons pas oublier que les étriers de frein font partie des masses non suspendues : quelques centaines de grammes supplémentaires suffisent à allonger les distances de freinage et à ralentir l’accélération, et rendent les changements de direction moins fluides.


 
 

2) UNE LONGUE HISTOIRE D’INNOVATIONS RADICALES

L’un des traits caractéristiques dans l’histoire des freins Brembo pour les motos réside dans la capacité de la marque à élaborer des innovations paradigmatiques (parfois si avant-gardistes qu’elles ne sont pas pleinement comprises), permettant de littéralement « révolutionner » les systèmes de freinage pour motocyclettes. Brembo a été la première à concevoir et à réaliser les étriers de frein à montage radial, la première aussi à penser à mettre au point un étrier de frein en aluminium « usiné dans la masse », se démarquant ainsi des produits traditionnels obtenus par fusion, la première à réaliser des étriers en aluminium monobloc, et la première enfin à concevoir des maîtres-cylindres de frein radiaux.

La première de ces innovations a vu le jour à la fin des années 1980, au sein de l’atelier « courses » de Brembo, comme un défi lancé entre les concepteurs du produit d’une part, et du procédé d’autre part.

C’est grâce à son ADN, constitué d’une propension à l’innovation et à la recherche de nouveaux défis à relever, que Brembo est, dans l’absolu, la première entreprise à produire un corps d’étrier de frein taillé dans la masse.

Nous sommes en 1983 et, après un dur travail de mise au point, le premier étrier de frein en deux pièces usiné dans la masse pour la F1 voit enfin le jour.
Quatre années passent et, en 1987, l’usinage particulier « dans la masse » arrive aussi dans l’univers des 2 roues pour équiper les motos des équipes de la classe 500.

Aujourd’hui l’usinage dans la masse est largement utilisé dans la réalisation des étriers Brembo, en deux pièces ou monoblocs, ce qui lui permet de mettre à la disposition de tous les passionnés la même technologie que celle qui est appliquée aux produits destinés au MotoGP.

Quant aux étriers de frein monoblocs Brembo, ils représentent le niveau de performance maximal que peut atteindre un étrier de frein de moto. Après l’introduction en Formule 1, en 1988, du premier étrier de frein monobloc, Brembo devance tout le monde, une fois de plus, et sort, vers la fin de l’année 1992, le premier étrier de frein monobloc pour moto.

C’est sur les Honda de Mick Doohan et Darril Beattie et sur la Cagiva de Doug Chandler à Eastern Creek, en Australie, le 28 mars 1993 que le premier étrier de frein monobloc pour moto de l’histoire fait ses débuts.

 ​

1
2
3
4
5

Cette solution, introduite pour la première fois, comme nous l’avons dit, par Brembo, grâce à son extraordinaire capacité d’innovation, représente un nouveau concept d’étrier de frein qui a révolutionné, au fil des années, dans un premier temps les systèmes de freinage des voitures puis ceux des motos.

L’histoire de l’étrier de frein à montage radial commence quant à lui au début des années 1990. Comme toutes les idées révolutionnaires et destinées à bousculer la pensée dominante, elle présente mille difficultés, bien des doutes et même quelques petites défaites. Il faudra même plusieurs années à Brembo pour réussir à convaincre les clients de la validité de cette solution, qui est aujourd’hui adoptée par toutes les motos de grosse cylindrée.

Brembo est également le concepteur de ce que nous connaissons aujourd’hui comme le maître-cylindre de frein radial. Cette nouvelle solution réduit les encombrements et permet d’améliorer l’ergonomie du pilote, rendant ainsi plus efficace l’action sur le levier. L’histoire du maître-cylindre de frein radial commence en 1985, quand Brembo dépose le premier brevet de l’idée destinée à révolutionner les systèmes de freinage.

Une histoire qui, après l’introduction du premier maître-cylindre de frein à entraxe variable, le Brembo 19 RCS, se poursuit jusqu’à aujourd’hui avec la récente commercialisation du « Corsa Corta », le premier maître-cylindre de frein qui permet de régler la course à vide du levier.

3) LA RECHERCHE CONTINUE

Pour les concepteurs de Brembo, les innovations ne suffisent jamais et leur regard se porte toujours vers le futur.

La propension à l’innovation et les excellents résultats obtenus ne découlent pas d’intuitions dues au hasard ou à la chance. Ils sont l’expression de l’attitude, du dévouement et de la passion qui poussent chaque jour les équipes de Brembo à dépasser leurs limites, à explorer des pistes que d’autres négligent, à trouver la solution à laquelle personne n’a jamais osé penser.

L’habileté de Brembo à réaliser des systèmes de freinage de plus en plus avant-gardistes, qui s’imposent chaque fois comme des standards de référence, cache un secret : chaque année, l’entreprise investit une part substantielle de son chiffre d’affaires - 5 % - dans la recherche et le développement, un secteur qui emploie 10 % de ses collaborateurs.

C’est grâce à ces fondements que Brembo est en mesure de proposer de nouvelles idées et des solutions inédites : cette capacité, inscrite dans l’ADN de l’entreprise, se traduit par une étroite synergie dans l’échange de connaissances entre les différentes branches d’activité du groupe.

 

La recherche de Brembo est globale et vise à repousser sans cesse les limites du possible. C’est une recherche constante qui ne se limite au développement et à la mise au point de systèmes de freinage aux performances de plus en plus élevées : elle comprend aussi l’expérimentation de solutions révolutionnaires qui permettent d’améliorer le confort, ou la réalisation d’un design alliant fonctionnalité et esthétique.

Dix, vingt, cent brevets enregistrés ? Nous sommes sur une autre planète : depuis sa création, il y a un peu plus de cinquante ans, Brembo a déposé 400 familles de brevets, fondamentaux pour défendre le leadership technologique qu’elle a acquis au fil du temps.


 

4) LEADERS DU DESIGN, MAÎTRES DE LA COULEUR

La créativité italienne est appréciée dans le monde entier pour la qualité de ses contenus, le soin apporté aux détails et, bien sûr, la beauté des produits qu’elle permet de créer.

Il est donc tout naturel que Brembo, qui est une entreprise italienne, ait été la première de son secteur à accorder à l’esthétique des systèmes de freinage l’importance qu’elle mérite.

Brembo donne une forme et un sens aux produits guidés par le design et l’innovation continue. Car la beauté s’impose d’elle-même quand un produit est fabriqué avec les bons matériaux et les formes adaptées. Après des années de persévérance quotidienne dans la tentative de concilier performances et design dans ses produits, elle est parvenue à conquérir le prix le plus prestigieux.

 

En 2004, Brembo a en effet remporté, pour le système de freinage en carbone céramique pour voitures routières, le « Compasso d’Oro », le prix de design industriel le plus ancien et le plus prestigieux au monde.

Si la recherche de la performance optimale et l’innovation continue constituent les piliers de la stratégie Brembo, l’esthétique occupe aussi une place importante. Brembo sait qu’avec l’association de bons matériaux, d’une forte sensibilité à l’égard du design et d’une bonne dose d’intuition, la beauté s’impose d’elle-même. Elle sait surtout que le design n’est jamais une fin en soi, et qu’il est au service de la fonctionnalité et des performances.

Un autre élément caractérise les systèmes de freinage Brembo : l’utilisation de la couleur. Une belle couleur réjouit la vue et le cerveau. Brembo a été la première, au milieu des années 1980, à réaliser des étriers colorés pour automobiles.

Un succès international qui a fait des étriers rouges Brembo une véritable marque de fabrique, synonyme de sportivité, de performance et de prestige.

Cette pratique s’est ensuite également appliquée aux motos. Les étriers de frein Brembo sont réalisés en fonte d’aluminium oxydée dans différents coloris (noir, or, aluminium, titane) ; le soin particulier apporté au design contribue aussi à l’esthétique très séduisante des motos qui en sont équipées.


 

5) UN MILLION DE KILOMÈTRES POUR UN FREINAGE PARFAIT.

L’un des du succès des systèmes de freinage Brembo, et l’une des raisons qui nous permettent d’avoir la préférence des meilleurs constructeurs de motos, réside dans le processus d’essai long et méticuleux auquel ils sont soumis.

Un système de freinage, pour être parfait, doit être soumis aux essais les plus rigoureux dans toutes les conditions d’utilisation, même les plus extrêmes.

Ces essais, conçus pour déterminer la qualité, les performances et l’efficacité des produits, sont réalisés dans des laboratoires parfaitement équipés, ainsi que sur la route et la piste.

Chaque année, Brembo consacre en effet près de 350 000 heures/homme aux essais au banc et près de 200 000 heures/homme aux essais sur route.

Brembo respecte une séquence rigoureuse d’essais comprenant les essais sur bancs statiques, les cycles d’essais sur bancs dynamiques et enfin les essais sur route : trois étapes nécessaires pour mettre à l’épreuve les systèmes de freinage dans des conditions d’utilisation semblables aux conditions réelles.

 

 

Pour tous ces motifs, Brembo n’est pas seulement la marque de systèmes de freinage préférée des motocyclistes, comme le montre la première place, parmi les systèmes de freinage favoris, occupée par Brembo dans les douze dernières éditions du sondage de la revue Motorrad ; elle est aussi la marque préférée des constructeurs européens, américains et japonais les plus prestigieux.

Aprilia, Suzuki, Ducati, Harley-Davidson, Ktm, Triumph, Mv Agusta et Bmw Motorrad : tous utilisent sur plusieurs modèles les composants de freinage Brembo.

Même les constructeurs japonais comme Kawasaki ou Honda, depuis toujours fidèles aux freins produits au Japon, choisissent des systèmes Brembo pour leurs modèles hautes performances tels que la Honda CBR 1000 RR ou la Kawasaki Ninja H2RR. Le système de freinage de chaque type de moto présente des caractéristiques spécifiques et particulières.
Brembo conçoit et réalise des systèmes de freinage de première monte spécifiques pour les principaux types de moto qui garantissent toujours le meilleur des performances en fonction des conditions d’utilisation.

 

Selon les caractéristiques mécaniques, les conditions d’utilisation, les performances et, bien sûr, le design, chaque modèle de moto est unique en son genre et s’adresse à une catégorie de motocycliste bien spécifique. Le système de freinage doit aussi répondre pleinement aux exigences spécifiques du véhicule et de son pilote.

Brembo conçoit et produit chaque composant pour toujours offrir les meilleures performances, avec une fiabilité et une durée maximales. Par leur innovation et leur qualité, les disques de frein Brembo sont une référence dans cette catégorie : les étriers de frein sont à l’avant-garde en termes de design et de performances, et les maîtres-cylindres mettent la technologie au service du confort et de la fiabilité.

C’est la raison pour laquelle les motos les plus prestigieuses du monde sont équipées de systèmes Brembo.


 

 

 

24 Heures du Mans : plus de 4 200 freinage en 24 heures, racontés par Brembo https://www.brembo.com/fr/company/news/24-heures-du-mans-racontes-par-freins-brembo24 Heures du Mans : plus de 4 200 freinage en 24 heures, racontés par Brembo L’effort des freins Brembo des LMP1 et des LM GTE Pro aux 24 Heures du Mans12019-06-11T22:00:00Z0
LES 10 INFOX SUR LA NASCAR ET SES FREINS. LA FORMULE 1 N’EN EST PAS SI ELOIGNEE https://www.brembo.com/fr/company/news/10-infox-nascar-freins-formule-1-bremboLES 10 INFOX SUR LA NASCAR ET SES FREINS. LA FORMULE 1 N’EN EST PAS SI ELOIGNEE La Nascar Cup Series est le royaume du spectacle : le format du championnat, les différences minimes entre les budgets des écuries et les performances similaires des trois moteurs utilisés jouent en faveur de l’équilibre. Elle offre ainsi des courses où les écarts sont faibles et le résultat incertain12019-06-10T22:00:00Z0

 

 

Compasso d'oro Adihttps://www.brembo.com/fr/company/news/compassoCompasso d'oro AdiEn savoir plusBTS-bottomDx0DESIGNPour Brembo, l’esthétique est une valeur
Approche vertehttps://www.brembo.com/fr/company/news/greenApproche verteDécouvrir commentBTS-bottomDx0Approche verteVert dans les procédés. Vert dans les produits.
Innovationhttps://www.brembo.com/fr/company/news/innovazioneInnovationVoilà pourquoiBTS-bottomDx0InnovationChez Brembo l’innovation est partout
Compétitionhttps://www.brembo.com/fr/company/news/racingCompétitionDécouvrez lesquelsBTS-bottomDx0Compétition40 ans de course automobile
Recherche continuehttps://www.brembo.com/fr/company/news/ricerca-continuaRecherche continueEn savoir plusBTS-bottomDx0Recherche La recherche est toujours un progrès.

Brembo S.p.A. | P.IVA 00222620163

Seguici su

Seguici su FacebookTwitterYouTubeLinkedInGoogle PlusPinterestInstagramVineYoukuWeibosnapchat.pngwechat.png