Au GP de Monaco, près de 1 000 freinages pour les freins Brembo de chaque monoplace

26/05/2017

Près d’un quart du temps passé à freiner et plus de 211 kWh dissipés au freinage durant le GP : Monte-Carlo peut être considéré comme le tracé où les pilotes freinent le plus.

Du 25 au 28 mai, le circuit de Monaco accueille le 6e rendez-vous du championnat du monde 2017 de Formule 1. La piste, qui se développe dans les rues de la Principauté de Monaco, accueille les monoplaces les plus prestigieuses du monde depuis 1955, sans interruption, même si la première édition du GP de Formule 1 date de 1950.

La proximité des glissières de sécurité impose aux pilotes une précision maximale : il suffirait d’une erreur de freinage d’un seul mètre pour que la voiture heurte la glissière et soit donc mise hors course.

C’est la raison pour laquelle les systèmes de freinage doivent rester parfaitement efficaces jusqu’au drapeau à damiers. Un défi difficile quand on sait qu’au cours du GP chaque voiture devra accomplir au total près de 940 freinages.

Monaco fait partie de ces tracés caractérisés par une charge aérodynamique importante et par des pourcentages élevés de temps consacré au freinage, même si les freinages ne sont pas particulièrement intenses. Même si les freinages sont, en moyenne, de faible intensité, le tracé n’en demeure pas moins difficile pour les freins, en raison surtout des températures élevées qu’atteignent les étriers et le liquide de frein.


Dans le passé, les températures des étriers et du liquide de frein atteignaient des valeurs très élevées, ce qui produisait dans certains cas un bouchon de vapeur, c’est-à-dire l’ébullition du liquide dans l’étrier. Cela entraînait un allongement de la pédale de frein qui offrait ainsi une réponse moins rapide.

 

 

À présent, grâce au travail accompli par les techniciens Brembo sur le refroidissement des freins, ces problèmes ont disparu, et l’augmentation, depuis cette année, du nombre de trous de ventilation, passés de 1 200 à 1 400 par disque, devrait garantir une sécurité supplémentaire.

Selon les techniciens Brembo, qui ont établi un classement des 20 pistes du championnat du monde basé sur une échelle de 1 à 10, le circuit de Monaco se situe dans la catégorie des circuits de difficulté moyenne pour les freins. La piste, proche de la frontière avec l’Italie, a reçu un indice de difficulté de 7, identique à celui des pistes de Barcelone et Sepang et de l’Hungaroring.


 
 

L’effort des freins durant le GP

Bien qu’il s’agisse de la piste la plus courte du championnat du monde, 3 337 mètres à peine, Monaco est le circuit qui enregistre le plus de freinages par tour : 12, c’est-à-dire 5 de plus que celui de Montréal qui est pourtant considéré comme l’un des tracés les plus durs pour les systèmes de freinage. En effet, l’effort demandé aux freins n’est pas directement lié au nombre de freinages, ni au temps consacré au freinage : à Monaco, les pilotes utilisent les freins 16 secondes par tour, ce qui correspond à un taux 23 pour cent de la durée totale de la course, une valeur record pour le championnat du monde.

L’absence de tronçons très rapides, à l’exception, partielle, de la sortie du tunnel et du Mirabeau, se traduit par des freinages qui ne dépassent jamais 1,9 seconde. De plus, le circuit compte 4 virages où la décélération maximale n’atteint même pas 3 g. La décélération moyenne est ainsi de 3,6 g, donc inférieure d’un point à celle qui est enregistrée à Sotchi. Les nombreux freinages déterminent une valeur très élevée d’énergie dissipée au freinage par chaque voiture durant tout le GP : 211 kWh.

Du départ au drapeau à damiers, les techniciens Brembo ont estimé que chaque pilote exercera au total une charge de 116 tonnes sur la pédale de frein, c’est-à-dire le poids total de 92 Ferrari « LaFerrari ». En d’autres termes, pour chaque minute de course, les pilotes seront amenés à exercer un effort sur la pédale de frein de plus de 1 050 kg.


 

Le frenate più impegnative

Des 12 freinages du circuit de Monaco, un seul est considéré comme difficile pour les freins, 7 sont de difficulté moyenne et 4 sont légers. Le freinage le plus difficile se situe après le tunnel (virage 10) : les monoplaces y arrivent à 286 km/h et freinent en moins de 2 secondes (1,98 seconde pour être précis) pour atteindre 89 km/h.

Elles y parviennent en seulement 56 mètres, soit un peu plus de la moitié de la longueur du terrain de football du stade Louis II. Sur ce virage, les pilotes sont soumis à une décélération de 4,7 g et doivent exercer une charge sur la pédale de frein de 155 kg. Au Mirabeau (virage 5), la vitesse chute de 234 km/h à 79 km/h mais le freinage dure 2,04 secondes durant lesquelles les monoplaces parcourent 45 mètres. La charge sur la pédale (148 kg) et la décélération (4,2 g) sont en revanche inférieures.

La vitesse maximale (293 km/h) est atteinte après la ligne droite d’arrivée, à la Sainte Dévote : le virage n’étant pas particulièrement sec, les voitures peuvent l’affronter à 119 km/h en freinant pendant seulement 1,72 seconde.


 

Performances Brembo

Cette piste a été le théâtre de la première victoire des freins Brembo en Formule 1, grâce à Niki Lauda et à la Ferrari 312T, la première à avoir utilisé les disques de frein Brembo en 1975. Les monoplaces équipées de freins Brembo ont remporté 24 des 42 éditions du GP de Monaco auxquelles elles ont participé, y compris les 8 dernières. Les victoires d’Ayrton Senna à Monaco, toutes remportées avec des voitures équipées de freins Brembo, sont au nombre de six.


 

 

 

Voici comment freinent les 18 meilleurs joueurs de la Champions Leaguehttp://www.brembo.com/fr/company/news/voici-comment-freinent-les-18-meilleurs-joueurs-de-la-champions-leagueVoici comment freinent les 18 meilleurs joueurs de la Champions League82% des meilleurs footballeurs d'Europe utilise les meilleurs freins du monde12017-08-02T22:00:00Z0
Êtes-vous sûr que votre système de freinage fonctionne encore correctement ? Mini guide pour vous en assurerhttp://www.brembo.com/fr/company/news/entretien-système-de-freinage-bremboÊtes-vous sûr que votre système de freinage fonctionne encore correctement ? Mini guide pour vous en assurerCinq questions pour comprendre s’il est temps de remplacer les disques, les plaquettes ou d’autres composants du système de freinage. 12017-07-13T22:00:00Z0

 

 

Compasso d'oro Adihttp://www.brembo.com/fr/company/news/compassoCompasso d'oro AdiEn savoir plusBTS-bottomDx0DESIGNPour Brembo, l’esthétique est une valeur
Approche vertehttp://www.brembo.com/fr/company/news/greenApproche verteDécouvrir commentBTS-bottomDx0Approche verteVert dans les procédés. Vert dans les produits.
Innovationhttp://www.brembo.com/fr/company/news/innovazioneInnovationVoilà pourquoiBTS-bottomDx0InnovationChez Brembo l’innovation est partout
Compétitionhttp://www.brembo.com/fr/company/news/racingCompétitionDécouvrez lesquelsBTS-bottomDx0Compétition40 ans de course automobile
Recherche continuehttp://www.brembo.com/fr/company/news/ricerca-continuaRecherche continueEn savoir plusBTS-bottomDx0Recherche La recherche est toujours un progrès.

Brembo S.p.A. | P.IVA 00222620163

Seguici su

Seguici su FacebookTwitterYouTubeLinkedInGoogle PlusPinterestInstagramVineYoukuWeibosnapchat.pngwechat.png